rituel du coucher

Comment instaurer un rituel du coucher avec bébé ?

Un jeune parent ne peut échapper au rituel du coucher s’il veut trouver, pour son bébé comme pour lui-même, la sérénité d’un bon sommeil ! En effet, un dodo régulier est le passage obligé pour un développement physique et cérébral  harmonieux de votre enfant. Il vous permet, à vous aussi, de vous reposer.

Pour préparer bébé à  sa plongée dans les rêves,  il est nécessaire de mettre en place toute une ambiance, toute une préparation. Vous devrez instaurer un rythme, une routine, à heure fixe.

Focus sur le rituel du coucher pour endormir bébé, de jour comme de nuit, après l’incontournable changement de couche !

Dans cet article :

  • pourquoi instaurer un rituel du coucher ?
  • Les incontournables du rituel du coucher ;
  • ce qu'il faut éviter.

Pourquoi instaurer un rituel du coucher ?

Après avoir passé 9 mois dans le ventre de sa maman, un bébé n’a pas encore acquis son rythme de sommeil. Il reste basé sur sa vie intra-utérine lors de laquelle la différence entre le jour et la nuit n’avait pas lieu de se faire. Jusqu’à 3 mois, c’est donc la faim qui dirige son état de veille ou de sommeil. A partir de cet âge, un nourrisson dort environ 15 heures sur 24 heures. Vous allez pouvoir progressivement instaurer un moment apaisant et ritualisé pour que bébé apprenne à s’endormir seul en toute sérénité. A partir de 6 mois, lorsque la routine sera en place, il aura appris les bonnes habitudes de sommeil.

La répétition des mêmes gestes permet à votre tout-petit d’avoir des repères qui le rassurent. La routine l’aide à se projeter dans une nuit semblable aux précédentes, sans mauvaise surprise. Votre enfant a besoin de régularité et d’apprendre à différencier le jour et la nuit.

rituel du coucher bébé

Les incontournables du rituel du coucher

Chaque parent aura son approche, en fonction de sa personnalité et de celle de son bout de chou. Ce qui est incontournable, c’est l’ambiance calme nécessaire pour préparer votre tout-petit à la séparation.

En premier lieu, pour endormir bébé, vous devez vous-même vous détendre et ne pas ressentir de pression.

Prenons l’exemple de l’insomnie :  il n’y a rien de pire que de s’inquiéter sur le nombre d’heures restantes ou sur l’impératif à trouver le sommeil. Dans ce cas, le stress bloque le processus d’endormissement. En revanche, si vous vous relaxez et acceptez l’idée qu’il n’y a pas d’urgence, que le sommeil va venir, vous augmentez les chances de retrouver Morphée. Il est donc important de rester calme vous-même lorsque vous accompagnez bébé dans les songes, même si vous ressentez une impatience.

Autre point incontournable, au delà de 3 mois, le rituel doit se dérouler dans la chambre de votre enfant.

🌟 Si vous lancez la routine dans votre chambre ou dans le salon, il y aura une rupture dans le rythme lors du changement de décor. Le rituel peut alors perdre de son effet apaisant.

Quels que soient les éléments que vous intégrez dans le rituel, choix d’une berceuse, séance de bisous, histoire, mise en route d’une veilleuse, moment de câlin, peluche sonore ou non… il doit être composé d’un début, d’une fin, et avoir  à peu près la même durée à chaque fois afin que bébé y trouve son rythme. On recommande environ 15 minutes.

🌟 Évitez les fins qui s'éternisent avec « encore un dernier, puis le dernier des derniers et enfin un dernier-dernier ».

Si vous avez plusieurs enfants, un rituel commun est moins efficace. Essayez d’offrir à chacun un temps personnalisé, dans lequel il retrouve ses parents rien que pour lui et se ressource afin de s’endormir paisiblement. Même si chacun s’endort à une heure différente, il est important qu’il ait droit à son moment privilégié.

Enfin, si vous êtes fatigué et quand c’est possible, n’hésitez pas à passer le relais à l’autre parent. Son rituel pour endormir bébé pourra être différent, si bébé y est habitué, tout se passera bien.

instaurer un rituel du coucher avec bébé

 

Ce qu’il faut éviter dans le rituel du coucher

  • Ne stimulez pas votre bébé avant la sieste ou la nuit. Oubliez les guili-guili, la musique rythmée, les films et les écrans en général qui produisent une excitation du cerveau. Privilégiez les musiques calmes ou même les bruits blancs ainsi que les lumières douces.
  • Ne revenez pas dans sa chambre après l’avoir quittée : ce n’est plus le moment de ranger le placard à vêtements ou de déplacer les jouets qui jonchent le sol !
  • Ne supprimez pas la sieste en pensant qu’il dormira mieux le soir. Elle est indispensable jusqu’à 3 ans. Un enfant fatigué est un enfant énervé, et dans ce cas, il trouve encore plus difficilement le sommeil.
  • Ne mettez jamais votre enfant au lit pour le punir. Il associerait coucher et sanction et pour lui, chaque sieste ou chaque soir pourrait devenir anxiogène.

Le mot de la fin

Pour bien comprendre le sommeil de votre bébé et adapter votre quotidien à ses besoins, allez voir notre infographie, elle vous permettra de mettre en place des solutions adaptées à son âge. Sachez en outre qu’il existe des coachs en sommeil pour vous aider et vous conseiller.

Enfin, n’oubliez pas que le sommeil est fondamental pour le développement cérébral de votre enfant.

Et chez vous ? Votre bout de chou est-il un petit ou gros dormeur ? Qu’avez-vous mis en place pour favoriser le sommeil de bébé ? Donnez-nous vite votre secret en commentaire !

 

 

 

>